J'ai quitté ce monde et je suis revenu transformé
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 chambre de Mélissange Lessage.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Mélissange
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 109
[F]onction : vampire
[S]tatut : vampire
Date d'inscription : 13/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: en recherche
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 8eme génération
MessageSujet: chambre de Mélissange Lessage.   Sam 20 Jan - 19:36

Les serviteurs s'afféraient à déposer les malles de la nouvelle venue. La chambre, bien que spacieuse fût vite encombrée de tous les bagages empilés au milieu de la pièce.
Un esclave arriva enfin avec le dernier objet à transporter, un superbe chevalet finement sculpté représentant des muses ouvrant les bras afin de tenir la toile.

Mélissange pénétra dans la pièce alors que le dernier serviteur allait s'eclipser, elle le reteind par le bras d'un geste qu'elle n'aurait pas voulu aussi brusque.
Le jeune homme tourna vers elle un un regard vide d'expréssion et baissa aussitôt les yeux. Elle lui donna quelques ordres avant qu'il ne parte rapidement vers le grand couloir.

Mélissange parcourut alors sa chambre du regard d'un air ravis.


"Splendide, j'adore ces tons de pourpres."

Elle promena ses doigts sur les rideaux de velours encarna et eut un sourire de satisfaction.

Celui qui a décoré cette pièce l' a fait avec beaucoup de goût, j'adore ce mélange d'ancien et de moderne.

Elle alluma la chaîne hifi et y inséra un CD de musique classique.


"Bach donne une nouvelle dimension à se lieux..."

Elle se mit à rire tout en commençant à danser, virevoltant au son des violons. Elle se dirigea vers la salle de bain et ouvrit la porte.
Une immense baignoire ronde tronai au milieude la pièce, de petits angelots déversaient l'eau à l'aide de cornes d'abondance. Tout était de marbre. Des faux chandeliers éclairaient la salle d'une lumière douceatre et vacillante.
Deux enormes vasques anciennes servaient d'évier, chacune ornée d'un cygne d'or en guise de robinet.

Mélissange haussa les sourcils et murmura pour elle même.


"Un peu kitch à mon gout mais pas si mal après tout."

Elle tourna les boutons afin de faire jaillir l'eau dans la baignoire. La vapeur commença à envahir la pièce, donnant un aspect onirique à la salle. La buée se forma rapidement sur les miroirs surplombant les deux vasques. Mélissange s'amusa à y déssiner son nom, puis revint à la baignoire, commençant à choisir les huiles parfumées parmis toutes celles posées sur de grandes étagères.
Elle ouvrait chacun des flacons, en humait les flagrances avant de refermer et d'en ouvrir un autre.

Mélissange à cette instant resemblait plus à une enfant emmerveillée qu'à un monstre assoifé de sang. Elle tourna alors la tête vers la porte de la salle de bain et appela Vitalli, tout en continuant d'humer les odeurs des petites bouteilles.


Vitalli, que pensez vous du musc ? Je pense que c'est une flagrance plutôt agréable pour votre bain... Ou du patchouli, pas mal non plus !

Elle se mit à rire doucement, tout en déversant une bouteille dans l'eau.

"Préoccupations bien secondaires me direz vous, mais le bonheur tiens quelque fois à si peu de choses."

Elle commença à défaire ses longs cheveux en attendant la réponse du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-de-babylone.bbconcept.net/index.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Sam 20 Jan - 20:08

Vitalli resta adosser sur le pas de la porte bras croisés, observant sa maîtresse, entrer telle un typhon dans ses appartements, excité a l’idée de tout découvrir, d’effleuré les matériaux précieux qui constituait son nouveau domaine. On aurait dit une gamine lâché dans une confiserie, ce qui la rendait étrangement humaine… Vitalli de son coté analysa les chose de façon plus pragmatique: Les jumeaux ne se refusait rien, ce palais était titanesque. Or il était impossible que les seul ressource islandaise est suffit a érigé un tel château. Les matériaux avait forcément été importé ailleurs, ce qui était plus inquiétant: cela signifiait que le blocus la surveillance de l’île était peu efficace. En tout cas tout était fait pour impressionner le commun des mortels, aux sens propres comme figurés

Une armée de serviteur s’affairait a apporté les nombreuses affaires de sa maîtresse, en un ballet incessant, il eu le loisir de le observé avec un regard neutre, mais intérieurement il bouillait de les voir aussi serviles, complètement résigné, aucun espoirs ne semblait existé dans leurs yeux. Mélissange quand a elle continuais a batifoler dans ses appartement, elle lança sur la Hi fi un morceau de Bach. Elle se mit a danser, et s’avança vers une autre pièce, dont elle ouvrit les portes de façon théâtral. La pièce principale était envahit par les malle de la demoiselle, il remarqua également un chevalet impressionnant. Il navigua au travers de ses nombreuses possessions dont la pluparts étaient bien sur totalement inutiles.

Il arriva sur le pas de ce qui semblait être la salle de bain, mais elle ressemblait plus a une piscine, elle devait d’ailleurs faire sauna. Mélissange déclara que la décoration était un peu Kish a son goût. Il acquiesça en silence, en effet le style qui se voulais dans la continuité des plus grandes œuvres de la renaissance était d’un goût douteux. Elle se mit a remplir la baignoire et a humer les différent flacons laisser a sa disposition.


« Voulez vous que je commence a mettre en place vos affaires? »

Il désigna avec son pouce la pièce principale derrière lui. Si elle souhaitait se délasser dans son bain, cela lui laisserais le temps de fureter un peu.
Revenir en haut Aller en bas
Mélissange
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 109
[F]onction : vampire
[S]tatut : vampire
Date d'inscription : 13/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: en recherche
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 8eme génération
MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Sam 20 Jan - 20:34

Alors que ses doigts étaient pris dans les noeuds de ses cheveux, Mélissange entendit Vitalli lui parler de ranger ses affaires.
Elle leva les yeux au ciel tout en se dirigeant vers la chambre.


* Ne savent ils donc jamais se reposer ? *

Un serviteur entra et déposa un plateau sur le lit ainsi que quelques vetements propres. Elle le congédia d'un signe de la main et referma la porte de la chambre.

"Enfin seuls..."

Elle se planta alors devant Vitalli, l'air courroucée.

"Je crois que vous m'avez mal compris...J'ai dit AU BAINNNNN.... Ou peut être dois je le dire dans une autre langue ! Je ne souffrirai pas un instant de plus de vous voir dans cet état pitoyable."

Elle lui montra d'un geste ennervé la salle de bain et commença à lui oter sa veste trouée et souillée.

"Vous ne savez pas ce qui vous attend dans le quartier réservé aux humains, je ne suis même pas sûre que vous y trouverez de quoi vous laver!"

Elle le regarda alors amusée et lui lança un clin d'oeil.

"Je pense que vous n'avez plus le choix pour votre bain, ce sera musc ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-de-babylone.bbconcept.net/index.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Sam 20 Jan - 21:01

Vitalli haussa un sourcil, se bain lui était réellement destiné? Mélissange commença a lui faire la leçon comme quoi il était bien trop sale, qu’il n’aurait probablement pas de quoi s’y laver: mais ça ne le dérangeais guère tant qu’il y trouvais de la nourriture normal. Mais depuis qu’il était au service de sa maîtresse celui ci avait un certain standing a tenir, du moins c’était probablement ce qu’elle sous entendais. Lorsqu’elle commença a tenter de le dévêtir, il fut pris d’un sentiment de pudeur. Il pris ses mains et commença remettre en place sa veste. Avec un clin d’œil elle lui annonça même le parfum de son bain! Il n’allait quand même pas se laisser toiletter comme un caniche. Il était plutôt estomaqué par son comportement et ne savait pas sur quelle pied danser. Il s’écarta d’elle Il répliqua avec une voix peu assuré:

« Heu, je vous remercie, mais je peut me dévêtir sans aide...»

Il ne rétorqua même pas sur le choix du savon. Que fallait il faire? Tenter de s’esquiver en prétextant pouvoir se toiletter ailleurs ou répondre au caprice de sa maîtresse. Pour le coup elle était devenue plus intimidante encore que lorsqu’elle dévoilait ses crocs… Il recula pour qu’elle ne recommence pas a tenter de le dévêtir. Finalement il heurta le rebord de la baignoire, et tomba dans le bain complètement habillé. Il émergea du bain et la dévisagea avec un regard blasé.

« Bon va pour le Musc… »

Elle n’allait probablement pas tardé a éclaté de rire…Ah ses dépends bien entendu. Si il avait imaginé que sa mission aurait pris une telle tournure…
Revenir en haut Aller en bas
Mélissange
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 109
[F]onction : vampire
[S]tatut : vampire
Date d'inscription : 13/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: en recherche
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 8eme génération
MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Sam 20 Jan - 22:27

Alors que Vitalli essayait de la fuir, elle le regarda tomber lourdement dans le bain. L'eau éclaboussa une bonne partie de la salle de bain ainsi que la jeune vampire.
Trempée de la tête aux pieds, Mélissange regarda Vitalli sans prononcer un seul mot et ouvrit de grands yeux étonnés.


"Vous n'aviez pas à me fuir ainsi, je voulais juste vous aider et vous mettre à l'aise. Un peu plus et on aurai pu croire que vous étiez entrain de fuir un monstre..."

Le dernier mot mourut sur ses lèvres et elle détourna le regard.

"Vous avez sûrement raison, je ne vaut peut être pas mieux qu'eux."

Elle quitta la salle de bain et revint avec le tas de vêtement laissé plus tôt par l'un des esclaves. Elle le déposa sur un fauteuil de la salle de bain puis repartit en silence.
Elle s'arrêta sur la pas de la porte puis s'adressa à son serviteur, d'une voix triste, sans se retourner.


"Ses vêtements propres sont pour vous, vous trouverez des serviettes ainsi que tout ce dont vous aurez besoin dans l'armoire prêt du mur. Ne tardez pas trop, votre repas va refroidir. Et pour le musc, vous n'êtes pas obligé, refaites vous couler un bain et choisissez à votre aise"

Elle parlait du plateau laissé sur le lit par un des domestiques. Mélissange avait donner l'ordre de faire monter un repas et des vêtements, essayant ainsi d'adoucir un peu la peine que devait avoir cet humain à se retrouver seul au milieu de nul part et loin des siens.

Melissange, dégoulinante d'eau, sortit alors de la pièce et referma lentement la porte derrière elle.
Avait elle donc changé à ce point ? Son humeur joviale retomba d'un coup, laissant place à une immense tristesse, elle se planta devant la psyché de la chambre et se regarda. Le miroir lui renvoya l'image d'une jeune femme pâle, complètement décoiffée, l'eau coulant doucement le long de ses cheveux défaits, alors qu'un prélude de Bach emplissait la pièce de son rythme sinistre et lent.


* Quoique tu fasses, tu ne seras jamais plus la même, à quoi bon se battre contre sa véritable nature ? *

[i]Elle resta plantée là, quelques secondes, à dévisager cette femme qu'elle ne reconnaissait pas, essayant vainement de se raisonner.


Dernière édition par le Dim 21 Jan - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-de-babylone.bbconcept.net/index.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Dim 21 Jan - 14:35

Vitalli était accoudé sur le rebord de la piscine, il s’attendais a ce qu’elle se moque de sa pudeur puéril et de sa maladresse. Mais en fait elle parut vexé par son comportement. Elle aurait put lui faire payer son comportement si elle l’avait voulut. Mais elle resta aimable et toujours prévenante même si de la tristesse était apparu dans ses yeux. Elle n’aimait pas être traité comme un monstre. Vitalli ne s’était pas comporté de façon très correcte a son égard pourtant elle lui sauvait la vie d’une certaine manière. Mais il était formaté, voir un vampire autrement que sous l’apparence d’un prédateur avide de sang lui était difficile. Cela venait a remettre en question tout ceux en quoi il croyait: bien sur il savait que le monde n’était pas manichéens mais il avait simplifié les choses pour rendre toutes les épreuves qu’ils avaient enduré supportables. Elle sorti de la salle de bain d’un air triste sans rien dire. Qu’elle spectacle désolant de voir une aristocrate de la nuit s’en aller ainsi tête baissé devant le mépris d’un être qu’elle aurait dut considéré comme inférieur, et qui en tout cas était loin d’être meilleurs qu’elle.

Il ne se sentait pas très fier. Peut être que pour la première fois il se mit a la considérer comme une personne. Pas comme un moyen commode pour s’infiltré, un ennemis facile a manipuler. Toujours est il qu’il sorti de ce bain trempé, avec l’allure encore plus pitoyable qu’auparavant. Il enleva ses bonne vieille loque se sécha rapidement avec une serviette. Puis Il enfila rapidement une chemise et un pantalon qu’elle avait mis a sa disposition. Il pris une serviette propre et se dirigea vers la chambre principale, et ouvrit la porte. Il retrouva sa maîtresse absente, s’observant dans un miroir. Il s’approcha a pas de loup, et doucement lui passa la serviette sur les épaules, et commença a lui remettre la chevelure en ordre avec des geste lent. Il ne se sentait pas très fier de l’avoir si mal jugé. Il n’avait jamais imaginé être un jour au centre des peines d’un vampire. Il se rapprocha de son visage toujours placé dans son dos et la dévisagea a travers le miroir. Puis il commença avec une voix douce:

« Pardonnez moi je vous est très mal jugé…

- Très franchement je ne sais pas si vous êtes un monstre, mais la seul certitude que j’ai, c’est de m’être comporter comme un sale con. »


Ils avaient tout les deux triste mine dans ce psyché. Il lui frictionna les épaules avec la serviette. Elle ne pouvait probablement pas attrapé de rhume, mais être trempé ne devait pas être très agréable pour elle.


Dernière édition par le Dim 21 Jan - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Mélissange
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 109
[F]onction : vampire
[S]tatut : vampire
Date d'inscription : 13/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: en recherche
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 8eme génération
MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Dim 21 Jan - 21:29

Alors qu’elle continuait à se contempler sans réellement se voir, elle sentie Vitalli relever ses cheveux et déposer délicatement une serviette sur ses épaules. Il s’excusa pour son comportement et Mélissange ne put réprimer un sourire quand il se traita de con.
Elle senti son visage se rapprocher d’elle et le regarda à travers le miroir.
Vitalli dégageait une odeur forte de musc et ses cheveux étaient en bataille, au moins n’avait il plus l’air de sortir d’une benne à ordures.
Elle se laissa frictionner puis lui prit la main, sans se retourner, pour l’intimer d’arrêter.


« Vous ne devriez pas vous juger ainsi, c’est plutôt moi qui devrait être blâmée. Qu’espérais –je ? Vous voir oublier le comportement de mes semblables par une simple parole ou un simple geste ? Qu’aurai je fait à votre place ? Je me serais sûrement mise en boule dans un coin à pleurer et prier pour que l’on vienne m’arracher des griffes de ses démons. Je ne sais que trop bien que l’on juge facilement une personne de par sa race d’appartenance, cela est bien malheureux, mais c’est un fait… »

Elle fixait toujours son regard au travers du miroir et lui sourit.

"Je ne me suis pas trop trompée pour le musc, cette odeur vous convient parfaitement, à la fois forte et enivrante, la prochaine fois je vous laisserais choisir. "

Elle sembla réfléchir puis resserra sa main comme pour appuyer ses paroles. Elle appréciait le contact de Vitalli et aimait sa compagnie, elle était pourtant du genre à affectionner la solitude et éviter les contacts. Elle ne savait pas pourquoi, mais il la subjuguait. Peut être cela avait il à voir avec son regard, où la dualité de son comportement ou tout simplement sa solitude qui lui rappelait douloureusement la sienne. Pourquoi essayer de trouver une raison, après tout, Marcus lui avait bien dit qu’il était important de profiter de l’instant présent.
Elle se mit alors à murmurer les paroles de celui qui avait été son maître :


« Vit aujourd’hui car hier n’est plus et demain ne sera peut être pas. »

Elle soupira puis repensa à l’incident de la salle de bain, elle était encore trempée jusqu’aux os, la salle de bain était ruinée et tout ça en moins de cinq minutes.

"Qu’avez-vous cru pour avoir si peur ? Que j’allais abuser de vous ? N’ayez crainte, je ne suis pas du style à m’imposer à un homme qui ne me désire pas. Maintenant, vous devriez manger, j’ai demandé un repas végétarien, ne sachant pas encore ce qu’ils utilisent comme viande, mais il doit être froid maintenant."

Mélissange ne savait pas encore très bien comment le palais fonctionnait, et au vue de ce qu’elle avait entendu, elle ne serait pas étonnée d’apprendre que les cadavres étaient recyclés. Si elle n’avait pas été vampire, cette idée lui aurait donné la nausée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-de-babylone.bbconcept.net/index.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Lun 22 Jan - 0:27

Mélissange lui saisit une main pour l'intimer de cesser, il serra alors la main froide et garda une main sur l'épaule de sa maîtresse. Il fut plutôt heureux de voir un léger sourire sur le visage de la jeune femme, son visage a lui perdit également de sa gravité. Il l'écouta attentivement, elle-même comprenait qu'il existait une frontière invisible, presque un atavisme, entre eux deux. Il rapprocha son visage du sien frôlant presque sa joue, et il resta quelque seconde a s'observer avec une vampire a ses coté, si semblables et en même temps tellement différent.

"Mais vous n'êtes pas moi, et je ne suis pas vous. Vous n'êtes pas comme vos semblables, moi-même je n'ais rien a voir avec la plupart des humains survivant ici. Alors entre nous cessons de parler d'homme a vampires. Nous seront juste des personnes si vous voulez bien."

Il se redressa et repassa derrière sa maîtresse lentement. Elle sourit a nouveaux et le complimenta sur l'odeur Musqué qui émanait de sa personne depuis son bain improvisé. Il devait admettre qu'il était plutôt agréable de sentir à nouveau bon. Mais elle ajouta qu'a présent il choisirait.


"Cette odeur me convient très bien, d'autant plus qu'elle vous plait"

Une ombre passa sur le visage de sa maîtresse, celle ci serra sa main, Vitalli resserra également la main de sa maîtresse et en caressa le dos avec son pouce. Elle murmura alors une phrase pleine de mélancolie:


*Vit aujourd’hui car hier n’est plus et demain ne sera peut être pas.*


Vivre le jour présent comme si c'était le dernier, une philosophie égoïste, quoique bien tentante. Mais c'était quelque chose d'impossible pour Vitalli, il était ici justement parce qu’il avait foi dans l'avenir. Pas dans le sien, il était considéré comme perdu par les siens, sacrifié pour la cause. Mais a ce moment cette vision était bien tentante auprès de cette femme. Mais ce serait irréaliste et irresponsable. Il ne répondit pas et se contenta de lui caresser doucement la nuque avec sa main libre. Elle lui demanda pourquoi il avait été effrayé dans la salle de bain. Mais ce n'était pas vraiment le cas, il avait été gêné plus qu'autre chose, ce n'était qu'une question de pudeur, mal interprété il était vrai. Elle affirma qu'elle ne s'accrocherait pas un homme qui ne la désirait pas. Pourtant elle l'était désirable. Mais il garda le silence, sa main continua à s'égaré dans sa nuque. Il ne pouvait pas lui répondre, il était lui-même tiraillé par des sentiments contradictoire: lui-même avait conclu qu'ils n'étaient que des personne, pourtant ils savaient qu'au fond il restait bien trop différent, qui plus est la part la plus froide de lui ne perdait pas de vue qu'il pouvait s'agir d'un piège, et qu'elle était en train de le manœuvrer par les sentiments: une faille que personne n'avait prévu à l'agence: Le constat de base étant qu'il se ferait probablement tyrannisé.
Puis elle lui proposa de manger.


"En effet, merci."

Il la lâcha, et s'écarta d'elle doucement; Encore une fois elle s'était montré prévenante. Jouer les cannibale ne l'intéressait pas plus que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Mélissange
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 109
[F]onction : vampire
[S]tatut : vampire
Date d'inscription : 13/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: en recherche
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 8eme génération
MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Lun 22 Jan - 2:16

Mélissange écouta attentivement Vitalli quand il lui parla d’être des personnes et de mettre à part les différences, elle acquiessa en silence, ses paroles étaient censées, elle n’aurait espéré entendre autre chose et cela la rassura.
Peut être avait elle réussi à lui faire comprendre qu’elle ne lui voulait aucun mal et qu’elle ne ferait rien contre sa volonté. Elle fût ravie d’entendre que le parfum lui plaisait et s’abandonna à ses chaleureuses caresses dont la tiédeur commençait à envahir son corps, à l’instant où elle allait enfin oser y répondre, il s’écarta tout en la remerciant de lui avoir fait apporter un repas.
Le froid l’envahit à nouveau et un frisson la parcourue à l’éloignement de ce corps si désirable. Elle ne se risqua pas à le retenir, de peur de le voir la fuir à nouveau. Peut être était ce mieux ainsi, Mélissange ne voulait pas qu’il se sente obligé de répondre à des avances qui le dégouterait sûrement.
Elle lui sourit à nouveau, les yeux brillants d’envie, puis se raisonna et se dirigea vers le plateau dont elle souleva la cloche couvrant l’assiette chaude. Une espèce de gruau pateux et froid attendait dans l’assiette, accompagné d’une orange qui parassait fort juteuse et beaucoup plus appétissante.
Mélissange fit une moue écoeurée et tordit du nez à la vue du gruau et reposa la cloche.


« J’espère que l’aspect n’a rien à voir avec le goût ! »

Elle se mit à rire plus par gène de ce qu’elle avait ressentit que par ses mots, essayant maladroitement de changer de sujet.
D’un geste elle l’invita à s’asseoir alors qu’elle prenait place sur le lit, une jambe ramenée sous elle, comme pour paraître à l’aise.


« Mangez, et profitons en pour parler, j’irai ensuite me changer avant de me transformer définitivement en glaçon. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-de-babylone.bbconcept.net/index.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Lun 22 Jan - 14:34

Vitalli remarqua qu’elle était également troublé. La communication n’était malheureusement pas son fort. Il découvrit son repas lorsque Mélissange en souleva la coupole. Une forte odeur envahit ses narines. Une assiette de « gruaux » froide et une orange a l’apparence fraîche l’attendait. Il ignorais complètement le contenu de l’assiette, en tout cas l’apparence n’était pas très ragoûtante, mais pour lui qui avait été habitué aux ration militaire la seul chose qui importait était que ce repas lui donne un apport en vitamine suffisant. Il pensa de façon amusé qu’elle avait peut être chercher a l’empoisonner. Mais il avait faim et cela lui convenait tout a fait. Elle même plaisanta sur l’aspect de la nourriture. Il lui fit un clin d’œil:

« Vous inquiétez pas c’est parfait. »

Dans un sens il préférait ça, plutôt que de risquer de manger de la viande humaine. Il pris place devant son assiette, saisi une cueillere et commença a manger. Le plus gros reproche qu’on pouvait faire c’était que la bouillie qu’on lui avait servis était froide, du reste c’était plutôt insipide mais tout a fait consommable. Et puis cela le requinquerais assez vite. Sa maîtresse la regardait l’air gêner. Elle lui proposa de alors de discuter, avant qu’apparemment elle aille se coucher.

« Comment ça en glaçon? »


Il la dévisagea un sourcils soulevé. Il allait peut être en apprendre un peu lus sur les vampires.
Revenir en haut Aller en bas
Mélissange
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 109
[F]onction : vampire
[S]tatut : vampire
Date d'inscription : 13/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: en recherche
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 8eme génération
MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Lun 22 Jan - 16:06

Mélissange le regarda commencer son repas, soulagée de voir que cela n’avait pas l’air aussi mauvais qu’elle le pensait.
Elle se mit à rire quand il lui demanda ce qu’elle voulait dire par glaçon.


« C’est juste une façon de parler, une image, je suis déjà froide, si on y rajoute l’eau et la température ambiante, j’ai bien peur de passer de l’état de froide à gelée ! »

Elle se leva et entreprit de défaire sa malle de vêtements afin de choisir une tenue sèche. Sa garde robe était plutôt sobre, mis à part quelques robes et corsets. Elle choisit une robe noire et sortit un long manteau de velours rouge puis les déposa sur une chaise.

« Ce n’est pas parce que je suis une vampire que je ne ressent pas l’envie d’être au sec. Il est vrai que je ne risque pas de m’enrhumer, c’est déjà ça ! »

Elle rapprocha une chaise de Vitalli, y prit place et posa sa tête dans le creux de ses mains tout en le fixant du regard.

« Je suis sûre que vous avez beaucoup de questions en tête et que vous n’osez pas me les poser, alors allez y, j’essaierai d’y répondre du mieux que possible … »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-de-babylone.bbconcept.net/index.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Lun 22 Jan - 18:40

Il acquiesça alors qu'il continuait de manger. Il se sentait un peu idiot, bien sur quel aussi ressentait l'inconfort, il sourit de sa propre niaiserie. Celle ci le quitta quelque instant pour aller se changer. Elle ramena une robe noire et un manteau de velours rouge, elle semblait respecter un certain folklore vampirique notât-il de façon amusée. Elle pris ensuite une chaise et s'installa en face de lui et le dévisagea. Elle lui promis de répondre à toutes ses questions. Il finit de mâcher, puis porta une serviette a ses lèvres. Puis répondit songeur:

"Il y en a tellement..."

Il s'était déjà poser nombre de question, en arrivant, mais les choses qui l'intéressait portait sur l'organisation du palais et de l'îles, connaître les différentes factions, les moyens dont disposaient les jumeaux. Des questions un peu trop suspectes pour sa maîtresse, et de toute façon elle n'aurait put y répondre qu'a une infime partie, selon ses dires, elle était nouvelle ici, et la plupart des informations qui l'intéressaient étaient secrètes. Il aurait put se contenter de question bateau sur les vampires, mais il avait été largement briefé la dessus, il connaissait leur particularité biologique (il avait même assisté a la dissection de l'un d'eux). Il leva les yeux comme pour réfléchir quelques secondes, puis il planta son regard gris dans celui de Mélissange.


"Et bien, parlez-moi de vous..."


Il lui lança un petit sourire en coin, il n'osait pas faire une demande plus explicite, comme son age, ou quand avait-elle été transformé... Il ne voulait pas à nouveau qu'elle se sente trop monstrueuse, mais tout cela l'intéressait au plus au point. Mais s'il devrait très probablement en retour lui raconté sa vie, enfin celle de sa couverture bien entendue.
Revenir en haut Aller en bas
Mélissange
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 109
[F]onction : vampire
[S]tatut : vampire
Date d'inscription : 13/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: en recherche
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 8eme génération
MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Lun 22 Jan - 19:36

Comme elle s’y attendait Vitalli avait la tête remplit de questions, mais elle fût surprise de l’entendre lui demander de raconter sa vie. Elle soupira tout en soutenant son regard d’acier.

« Cela risque d’être long, donc je vous raconterai les grandes lignes. »

Elle se leva pour chercher un pull, sa robe toujours trempée, la retira sans pudeur et revint tout en enfilant le vêtement bien trop grand pour elle.

« Je suis née dans le sud de la France, il y a de cela bien longtemps, dans une famille aimante. Mon père adorait la peinture et passait des heures devant son chevalet… J’ai perdu très tôt mes parents dans un accident de voiture stupide et fût alors remise à la garde d’un orphelinat. Je pense y avoir passé mes pires années. Les employés étaient de véritables monstres et n’avaient aucune compassion envers les enfants qu’ils étaient censés éduquer. Puis vint Marcus… »

Elle arrêta son récit et sortit ses cheveux coincés dans le pull avant de perdre son regard dans l’observation du vide.

« Je ne savais pas ce qu’il était et à vrai dire je m’en moquait, d’une certaine façon il me sauvait de cet enfer et pour cela je lui en serait éternellement reconnaissante. Je n’avais alors que huit ans, il a d’abord été un grand frère, m’enseignant les arts et m’apportant amour et joie de vivre. Il m’a apprit à respecter la vie et à profiter de ses splendeurs. »

Elle tourna de nouveau la tête vers Vitalli, l’air songeuse.

« Vous lui devez certainement mon comportement à votre égard. C’était mon maître et j’aurai dû être son esclave, mais il ne m’a jamais traitée ainsi. »

Elle resserra ses bras autour d’elle et caressa doucement ses épaules comme pour se rassurer et aller de l’avant.

« Puis vint mon vingt-deuxième, anniversaire. Marcus m’expliqua alors ce qu’il était et me donna à choisir. Il avait atteint son but, former une compagne parfaite à ses yeux, celle qui partagerait son éternité. »

Elle laissa retomber ses bras sur ses genoux, tirant le pull sur ses longues jambes blanches.

« Je suis donc devenue ce que vous voyez maintenant, je ne sais pas si le choix à été le bon…Marcus a décidé de me laisser et je… »

Mélissange baissa la tête tout en remettant une mèche de cheveux derrière son oreille. Malgré le temps, deux longues années, elle ne parvenait pas à se remémorer Marcus sans que la mélancolie la ronge. Deux années de chagrin et de solitude, à parcourir le monde sans voir, sans ressentir…

« J’ai donc décidé de venir en Islande, en ayant assez de me morfondre et de me cacher des humains, espérant y trouver…Je ne sais toujours pas quoi d’ailleurs, mais l’espoir fait vivre et c’est tout ce qui me reste. »

La jeune femme leva son visage pale et triste vers Vitalli.

« La vie peut s’avérée bien cruelle et vous anéantir dans les plus beaux moments… »

Elle esquissa un léger sourire, essayant de ne pas fondre en larmes et reprit d’un ton plus chaleureux.

« Et vous, Vitalli, dites moi que votre vie à été meilleure…Enfin du moins jusqu’à notre rencontre… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-de-babylone.bbconcept.net/index.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Lun 22 Jan - 20:45

Il écouta attentivement son histoire, il jouait avec l'orange restante avec un doigt tandis que la tête appuyée sur son poing il la regardait. Elle sembla plutôt renfermé et craintive, l'exercice ne la mettait pas du tout a l'aise. Il compris mieux la jeune femme, et ce qui les séparait de façon irrémédiable: Un vampire lui avait donné de l'espoir, alors que lui les vampires lui avait tout pris. Elle avait eu le choix, elle avait choisi de devenir ce qu'elle était, de figé éternellement son apparence a l'age de 22ans, elle ne connaîtrait jamais les rides, pour toujours elle serait préservée des affres de la vieillesse. Dans l'espérance de passer une vie éternelle avec l'être aimé. C'était une vision bien naïve, il la plaignait, elle avait beaucoup de cœur, elle n'agissait d'ailleurs qu'en l'écoutant à l'entendre. C'était malheureusement une faiblesse. Il était désoler de raisonner dans ses termes, mais ainsi elle avait permis que lui, un ennemi, pénètre dans la société vampirique, alors qu'il était un danger pour les siens. Mais il aimait de moins en moins penser qu'il l'exploitait s'était une personne, avec ses joies et ses tristesses, et cette découverte était effrayante pour Vitalli, cela remettait en cause tout ce qu'il avait put penser jusque la.

Il ne l'avait encore jamais vue ainsi, elle n'avait plus aucune consistance lorsqu'elle évoquait le fameux Marcus. On aurait dit une faible créature, il eut presque envie de la prendre dans ses bras et de la réconforter. Tout cela donna un éclairage nouveau a leur relation également, cela expliquait pourquoi elle montrait aussi attentionné avec un humain, qu'elle aurait dû juger inférieur. Elle avait été la compagne humaine d'un vampire, et arrivait à peu près a se mettre à sa place. Même si pour elle marcus avait été plus une chance qu'autre chose, mais elle n'évoluait pas l'environnement vicieux que semblait être le palais. Elle termina sur une touche nostalgique, un petit sourire, les yeux brillant. Puis elle lui demanda de raconter sa vie en espérant que celle ci serait moins triste que la sienne. Vitalli, eu un rire amusé:

"Pas meilleure, peu être moins dramatique..."

Il se cala confortablement sur sa chaise et débuta le récit de son autre vie, celle qu'il aurait put avoir:


"Et bien, je suis né il y a 25 ans a Kiev. Je n'est pas connu mon père, et ma mère a disparut alors que j'étais très jeune. Mais bon ce n'avait rien d'extraordinaire a l'époque il y avait des troubles. J'ai donc été élevé par mon oncle et ma tante a la campagne: J'ai été à l'école, et je suis même sortit diplômé à la fin du lycée, j'avais une vie normale, rien de bien excitant.

J'ai fait mon service militaire pendant 2 ans, ensuite grâce à une bourse j'ai été faire des études a Paris, je ne me suis jamais vraiment intégré, les études étaient assez corsées, je vivais de petit boulot pour payer le loyer du placard a balais ou je vivais, c'était pas la panacée. Je songeais à retourner au pays, et puis récemment on m'a invité à une soirée, j'ai beaucoup bu... Et puis je me retrouve en Island, en compagnie d'une magnifique créature qui m'annonce être un vampire, et qui m'explique que tout ce que je pensais était complètement faux."


Il la regarda avec un sourire ironique:


"Voici les grandes lignes de ma vie hautement inintéressante. Mais le destin joue parfois de tours j'allais probablement retourner au pays, me retrouver au chômage ou alors je serais retourné dans l'armée, et dans les deux cas j'aurais fini par crevé d'une cirrhose du foie à cause d'une surconsommation de vodka. "

Il saisit l'orange la lança en l'air et la rattrapa en l'air, puis la regarda dans les yeux un sourire amusé aux lèvres:

"Peut être ai-je fait une bonne affaire..."


Puis il commença a éplucher a l'orange. La vie qu'il avait raconté aurait put être la sienne, mais sa route avait croisé celle de l'organisation... Et au lieu de fêter son diplôme de fin d'année comme tous les jeunes de son age, il participait à un stage de survie dans la foret amazonienne. Sa vie s'était avéré bien plus remplie que sa couverture, mais également plus difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Mélissange
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 109
[F]onction : vampire
[S]tatut : vampire
Date d'inscription : 13/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: en recherche
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 8eme génération
MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Lun 22 Jan - 22:33

Mélissange prêta une oreille attentive au récit du jeune homme, il avait raison, sa vie était moins dramatique mais au moins quelqu’un le pleurait sûrement quelque part Sa tante et son oncle devaient être fous d’inquiétude, mais elle préféra ne rien en dire.

« Une vie bien remplie qui aurait pu se terminer par une belle rencontre et des enfants, un homme tel que vous n’aurait pas fini seul, pourquoi tout de suite penser au pire ! »

Puis elle comprit la stupidité de ses paroles, il ne devait plus avoir grand espoir dorénavant, pourtant son attitude lui prêtait une âme forte et déterminée à s’en sortir.
Elle huma un instant le parfum de l’orange, essayant de se souvenir du goût sucrée du fruit juteux, une irrésistible envie de goûter la saveur orangée sur ses lèvres de mortel la prit, mais elle se contrôla.


« Je ne sais pas si vous avez fait une affaire, mais dorénavant vous allez devoir supporter la magnifique créature avec ses qualités et ses défauts ! J’ai bien peur d’avoir plus de défauts à vos yeux que de qualités. »

Elle lui lança une œillade et replia ses genoux tout en tirant le pull déformé par-dessus. Il avait éveillé sa curiosité et elle aurait voulu en savoir beaucoup plus, mais elle préféra ne lui poser qu’une question.

« Qu’elles étaient donc ses idées préconçues qui s’avèrent être fausses ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-de-babylone.bbconcept.net/index.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Mar 23 Jan - 0:14

Fondé une famille, avoir des enfants, vivre une vie rangé et tranquille jusqu'a la fin... Oui, son autre lui aurait put vivre tout cela. Mais lui n'avait jamais eu de vraie vie de famille, ce n'était pas son idéal, c'était pourtant celui de nombreuses personnes. On lui avait expliqué très tôt qu'il devait servir une cause supérieure, et il avait consacré sa vie a cette cause, pour que la plupart des gens puissent continuer à vivre leur vie bien tranquille en sécurité. Il ne pouvait pas lui expliquer, des deux il était celui qui avait fait le plus de concession avec son humanité. Peut être était-il également gêner qu'une créature des ténèbres, arrive à montrer plus d'humanité que lui. Il accueillit sa remarque avec bienveillance.

" Peut être qui sait ce qui serait advenue. Mais laissez moi positiver, dans ce cas, je ne vous aurais pas rencontrez et je serais resté dans l'ignorance."


*Mais je reste persuadé que les ignorants sont bénis."


Puis elle lui annonça, que la magnifique créature qu'elle était avait beaucoup plus de défaut qu'il l'imaginait et qu'il devrait se résoudre à vivre avec, ce qu'elle ponctua d'une oeillade provocante. C'était une réponse bien féminine songea Vitalli amusé. Il répondit à cette déclaration avec un sourire franc:

"Ca tombe bien les femmes parfaites m'ennuient."


Il lui lança un clin d'œil. Elle demanda ensuite également, qu'elles idées préconçues étaient tombées depuis qu'il était arrivé en Island et qu'il avait appris que les vampires existaient. Il inclina légèrement la tête et la regarda dans les yeux.

"Il y a quelques heures, je pensais encore que la mort était définitive..."


Il aurait put ajouter qu'il n'aurait jamais imaginé rencontre une telle personne ici, et encore moins une vampire, mais le regard qu'il lui lança était bien assez évocateur, peut être trop a son goût. Elle l'attirait, mais ce serait probablement une bêtise, au moins ne se le cachait-il plus.
Revenir en haut Aller en bas
Mélissange
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 109
[F]onction : vampire
[S]tatut : vampire
Date d'inscription : 13/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: en recherche
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 8eme génération
MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Mar 23 Jan - 0:44

Sa manière de positiver amusa Mélissange, il fallait réellement qu'il soit un optimiste né ou un fou pour arriver à trouver quelque chose de positif dans sa situation. Elle préféra penser qu'il était optimiste.
Puis il parla de la perfection ennuyeuse, de toute manière, nul n'est parfait, quelques soit le mal que l'on se donne, il y a toujours une faille quelque part. A quoi bon essayé de l'être ?
Il en arriva à parler de la mort et du fait que son opinion avait changé. Elle ne voyait pas en quoi le fait de voir des vampires pouvait faire penser que la mort n'était pas définitive.
Il la dévora alors du regard et elle sentit ses joues rougir autant que son état vampirique le lui permettait.


Elle se rassit normalement et posa une main caressante sur la joue du jeune mortel.

"La mort existe toujours, elle rode ici tout autant qu'ailleurs, nous ne sommes éternels qu'en apparence. Comme les mortels nous craignons certaines choses qui pourraient racourcir notre éternité."

Mélissange se rapprocha du visage de Vitalli tout en gardant sa main sur son visage.

"Nous avons tout aussi peur de la mort que les autres espèces. Personne ne sais ce qu'il y a derrière, c'est juste notre vision de la grande faucheuse qui est différente. Pourquoi croyez vous que la plupart se vautrent dans les excès et la luxure ? Parce qu'ils ont compris que nous faisons parti du coté sombre, des maudits, le paradis n'est pas pour nous..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-de-babylone.bbconcept.net/index.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Mar 23 Jan - 18:54

Les Vampires craignaient la mort, peut être à juste raison puisque techniquement ils l'avaient tous expérimenté une fois. C'était cette peur de mourir à nouveau qui les poussaient selon elle a vivre de façon intense et de goûter à toutes les perversions. A cet éclairage, ont pouvait se demander, si les vampires constituaient une espèce, ni même une civilisation: ils n'avaient aucune volonté commune d'allez de l'avant, ils n'étaient unis que pour s'accrocher le plus longtemps possible a leur non-vie: pour exemple tout était régi par des esclaves humains au palais et il suspectait que l'approvisionnement énergétique était également le travail de technicien humain. De plus, ils ne se reproduisaient pas a priori: ils se contentaient de se crée des compagnons lorsqu'ils s'ennuyaient. Ils étaient une véritable aberration de la nature a ses yeux. La jeune femme rougis légèrement au regard qu'il avait auparavant lancé, elle s'était approché de lui et avait commencé à lui caresser la joue, il se laissa faire de bonne grâce.

"Et ou vous situez-vous?"

Il se rapprocha également d'elle, leurs lèvres pouvaient presque se frôler. Elle était réellement magnifique mais au dernier moment il se désista, il ne parvenait pas a surpasser certains blocages. C'était beaucoup trop rapide. Mais il ne pouvait la laisser dans un tel trouble. Il saisit également son visage et se contenta de poser un baiser sur son front. Il eut aimé la prendre dans ses bras, lui donner un peu de chaleur humaine, mais tout cela ne serais pas très professionnel, il s'en rendait bien compte.
Revenir en haut Aller en bas
Mélissange
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 109
[F]onction : vampire
[S]tatut : vampire
Date d'inscription : 13/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: en recherche
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 8eme génération
MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Mar 23 Jan - 19:42

Vitalli eut une simple phrase pour savoir où elle se situait. Se situer par rapport à quoi ? A la mort, aux excès, à ses confrères ?
Puis il répondit à sa caresse par un baiser fraternel sur son front, cela eut sur elle le même effet qu’un seau d’eau glacée. Elle se rappela alors ce qu’elle était et se dit qu’elle était bien idiote d’avoir cru l’espace d’un instant que ce genre de différence pouvait être effacée. Voilà sûrement pourquoi les autres caïnites se comportaient autrement, ils avaient sût élever la sensualité au rang d’art et savaient envoûter les pauvres mortels sans se poser de question.


« Où je me situe ? »

Elle retira sa main et fronça légèrement les sourcils.


« Je n’ai jamais été très croyante, pour tout vous dire. Ces histoires de diables et d’anges m’ont toujours apparues comme de jolis contes pour imposer des règles aux Hommes. Sans promesse d’une vie après la mort, les humains seraient encore plus violents qu’ils ne le sont déjà. C’est un peu comme promettre un bonbon à un enfant pour qu’il soit sage ! »

Sa phrase fût prononcée sur un ton ironique, un sourire en coin.

« Si votre question portait sur la luxure et les excès, je ne sais pas encore où je me situe. Je n’ai jamais tué ou fait souffrir inutilement. Je suis encore bien trop jeune pour avoir à goûter aux extrêmes pour y trouver du plaisir. »

Elle croisa à nouveau ses bras et s’adossa au dossier de sa chaise, prenant ainsi ses distances.

« Et vous ? Où vous situez vous ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-de-babylone.bbconcept.net/index.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Mar 23 Jan - 20:33

Sa maîtresse pris son hésitation assez mal. Elle ne le laissa pas paraître, mais elle cessa sa caresse et mis une distance entre eux. Cela le chagrinait, mais en même temps il était soulagé. C'était mieux ainsi, la discussion continua comme si ne rien était. Il appris donc qu'elle ne croyait pas a une vie après la mort. Elle n'avait pas tort, la vie était ce qu'on en faisait: l'enfer ou le paradis existaient déjà sur terre. Elle affirma ensuite qu'elle n'avait jamais tué inutilement (un point commun), et qu'elle n'était pas pervertie puis elle lui demanda ou lui se situait.

"Je ne suis qu'un homme, je n'ais pas de prise sur mon destin, ma présence le montre. Je ne crois pas non plus a une vie après la mort, une raison pour laquelle je me raccroche à la vie, aussi minable qu'elle soit parfois."

Ce n'était pas faux, pour lui, la partie était déjà joué, il était en roue libre, il ne pouvait rien arrêter, seulement tenter d'esquiver les problèmes avec la marge de manœuvre réduite dont il disposait. Il repris en se grattant la tête.

"Et question luxure et excès... Et bien disons que j'ais été étudiant."

Il espérait détendre l'atmosphère, mais il avait peur qu'elle soit vexée pour de bon. Il y avait de quoi il était terriblement incohérent, a croire que la personnalité masque avait déteint sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Mélissange
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 109
[F]onction : vampire
[S]tatut : vampire
Date d'inscription : 13/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: en recherche
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 8eme génération
MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Mar 23 Jan - 21:08

Mélissange savait désormais sur quel pied danser, il ne la désirait pas et l'avait bien fait savoir malgré ses gestes equivoques. Elle préféra donc s'en tenir là, malgré la furieuse envie de se perdre dans ses bras qui la tiraillait depuis leur étreinte ou plutot leur accord.
Elle chassa l'idée de son esprit par un mouvement lent de la tête et préféra imiter Vitalli et ses tentatives pour égailler l'athomsphère. Elle décida même de mettre ses envies et les geste de Viatlli sur la fatigue du voyage. C'était ainsi, elle était une abérration à ses yeux et le serait certainement pour toujours.


« Et en quoi la vie d’étudiant a-t-elle quelque chose à voir avec les excès et la luxure ? »

Mélissange explosa alors de rire, devant cette question qui se voulait candide.

« Je vous taquine, je sais à quel point les étudiants savent croquer la vie à pleine dents, surtout à Paris »

Elle avait séjourné à Paris il y a de cela bien longtemps avec Marcus et il lui avait appris bien des choses surtout sur les soirées étudiantes, dont certaines ressemblaient plus à des bacchanales qu’à des soirée d’ailleurs… Il l’avait alors laissée seule, pour se faire la main et apprendre à chasser ce gibier à la fois naïf et facile, peut être même trop facile pour s’en amuser réellement. Il l’avait alors testé pour savoir quels étaient réellement ses instincts. Elle l’avait alors déçue, car elle n’avait pas su résister bien longtemps. Marcus l’avait sermonnée sévèrement puis reprit son éducation vampirique, les humains n’étaient pas des jouets. Mélissange avait alors pensé à se joindre à un autre petit groupe de caïnites, plus amusants que ce vieux grincheux rabat joie, mais fort heureusement il réussit à la convaincre de ne pas glisser sur cette voie.

Elle soupira à ces souvenirs et eut du mal à revenir à la conversation, elle aurait peut être dû les rejoindre. Si il lui en demandait plus, elle aurait du mal à répondre, sans évoquer ce passé pour le moins tumultueux.

« Et moi qui croyait avoir à faire à un ange de sagesse ! »

Elle se mit à sourire mi amusée mi pensive.

« Je suis une bien mauvaise maîtresse, je vous retient alors que vous souhaitez sûrement vous reposer. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-de-babylone.bbconcept.net/index.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Mar 23 Jan - 22:55

La réponse sembla l'amusé, cela lui rappela indéniablement des souvenirs, elle était devenue songeuse, mais peut être pas de bons souvenirs au vu de son soupir. Vitalli restait impassible a étudié sa vis a vis. Il ne crut pas bon de la questionner sur son passé. Elle semblait blesser par son passé récent, enfin selon les normes des immortelles. Ils garderent tous les deux un silence gêné, ils étaient arrivés dans une position ou la discussion n'avait plus vraiment de sens. Lui-même ne voulait pas la vexer à nouveau. Finalement elle le taquina de nouveaux, il souleva ses épales en répondant:

"Il faut croire, que je ne suis pas aussi sage qu'il n'y paraît."

Puis elle lui proposa de regagner ses quartiers, c'était en effet, la meilleure solution encore. Ils pourraient découvrir chacun de leur coté le château. Il se leva prestement, il s'était écouler beaucoup plus de temps qu'il ne le pensait.


"Non c'est plutôt moi qui me suis imposé, il est temps pour moi de découvrir mes quartiers. Je vous remercie pour tout: pour le bain et pour ce repas."

Il lança un sourire en évoquant ses évènements qui avait été assez cocasse. Il se dirigea dans la salle de bain ou il récupéra ses loques, puis avant de quitter définitivement les appartements de sa maîtresse, il se présenta devant Mélissange, il baissa la tête toujours gêné:

"Heu... je reste à votre disposition, faites moi appelé et j'arriverais sur-le-champ. Pour quoique ce soit..."

Puis il se retourna et commença à s'éloigner, a travers la luxueuse chambre de sa maîtresse, vers les sous-sol du palais.
Revenir en haut Aller en bas
Mélissange
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 109
[F]onction : vampire
[S]tatut : vampire
Date d'inscription : 13/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: en recherche
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 8eme génération
MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Mer 24 Jan - 0:20

Mélissange regarda Vitalli reprendre ses affaires et se diriger vers la sortie, il lui dit qu'elle n'aurait qu'à l'appeler si elle avait besoin de lui. Il s'éloigna, prêt à sortir. Savait il au moins ce qui l'attendait, une fois passé la porte de la chambre, il n'était plus en sécurité nul part. Elle cria alors son nom pour le retenir et se précipita, posant une main sur son épaule.

"Vitalli, gardez en tête une chose, vous n'êtes pas sous ma protection dans les couloirs, ni même dans votre chambre. Vous devez rester continuellement sur votre garde "

Elle retira sa main et dodelina de la tête.


"Faites attention à vous, ne finissez pas en casse croûte ou autre...Si vous avez besoin d'aide, hurlez mon nom et j'espère que je vous entendrai"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-de-babylone.bbconcept.net/index.htm
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Mer 24 Jan - 18:32

Il sentit une main le retenir. Il se retourna lentement Mélissange, lui expliqua que le Palais n'était pas un lieu sur pour un humain sans défense comme lui, et qu'il devrait rester sur ses gardes. Il était complètement conscient de ses faits, avant de s'engager sur cette mission, il s'était préparer à vivre dans cette situation précaire. Mais cela le toucha qu'elle s'inquiète pour sa personne. Il saisit la main sur son épaule et lui répondit.

"Je serais sur mes gardes. Ne vous inquiétez pas je tiens trop a ma vie."


Il amena ses lèvres a sa main et lui fit un baise main, puis la gratifia d'un clin d'œil.

"Je vous suis dévoué, je vous promets de ne pas rendre l'âme avant d'avoir accompli le devoir qui est le mien à votre encontre."


Puis il lâcha la main protectrice, et parti affronter les entrailles de ce palais.
Revenir en haut Aller en bas
Mélissange
.::. Vampire noble .::.
.::. Vampire noble .::.
avatar

Nombre de messages : 109
[F]onction : vampire
[S]tatut : vampire
Date d'inscription : 13/01/2007

Carnet pourpre

[M]aître/Esclave de: en recherche
[L]ignée: Rociélite
[G]énération: 8eme génération
MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   Mer 24 Jan - 19:48

Vtalli avait compris l'avertissement qu'elle lui avait donné, il serait sur ses gardes. Une mise en garde bien futile, que pourrait il bien faire contre des caïnites assoifés de sang? Il n'aurait aucune chance et elle ne le savait que trop.
Il lui promis de ne pas mourir avant d'accomplir son devoir, mais de quel devoir pouvait il bien parler ?
Elle trouvai ce jeune homme bien trop sûr de lui, peut être avait ce quelque chose à voir avec ce qu'elle avait perçue lors de son étreinte. Alors que le sang du jeune homme coulait dans sa gorge, elle avait pu entrevoir quelques bribes de sa vie de mortel.
Mélissange avait préféré garder ça pour elle, il n'était pas ce qu'il prétendait être, mais elle n'en avait pas encore la certitude. Un vampire plus ancien aurait pu en savoir d'avantage en buvant son sang, éspérons que cela n'arrive pas, dumoins pas avant qu'elle ait fait toute la lumière sur sa soi disant vie.

Elle regarda Vitalli s'éloigner, il était décidement bien préssé de partir seul à la conquête du palais. Elle haussa les épaules et pénétra de nouveau dans sa chambre.
Elle enfila rapidement un jean élimé ainsi que son long manteau rouge puis partie à la recherche d'un endroit plaisant qui lui donnerai l'inspiration.


[Sortie vers Parc Reyjavik ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://royaume-de-babylone.bbconcept.net/index.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: chambre de Mélissange Lessage.   

Revenir en haut Aller en bas
 
chambre de Mélissange Lessage.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Chambre de Mélissange.
» Un pot de Chambre, signé Jean Erich René
» Chambre des députés / Fin de Mandat / « Qu’ils partent », soutiennent la société
» Démission de la vice présidente de la Chambre de commerce
» La Chambre Basse veut voler au secours de la population et renvoyer Alexis

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vampires :: Coursive de l'Aube :: Chambre de Mélissange Lessage-
Sauter vers: